La plume

de l'Hirondelle

Vague
Hirondelle

LES ARTISANS du luxe français : des yeux au bout des doigts

« C’est par l’apprentissage des siècles qu’un artiste naît dans l’atelier du monde »  William Morris

Les artisans d’art nous invitent à un cérémonial hypnotisant et fascinant au sein de leur sanctuaire silencieux hors du temps  : leurs doigts de fée courent avec dextérité sur la matière, l’épousent, l’habillent, la transforment…C’est l’agilité de leurs mains qui donne avec précision forme et sens à la conception et l’exécution de l’objet. Habités par une passion composite faite d’exigence, d’émotions, de désirs, leurs regards ne peuvent être séparés des gestes qui les prolongent.

Souvent née d’une rencontre entre l’artisan et son matériau de prédilection, la création d’un objet commence par une idée, une forme, une volonté d’explorateur et la magie de l’impossible. Qu’elle soit bois, pierre, verre, cuir, bijou ou textile, la matière constitue leur page blanche sur laquelle va se dessiner l’expression de l’excellence au service de l’art.

Leur quête : atteindre une sorte d’équilibre entre formes et mouvements et trouver la parfaite transcription dans le langage de leurs mains formées au métier de joaillier, maroquinier, horloger etc… Leurs mains inventent un style, mettent en valeur une matière, créent un ensemble harmonieux. Elles exécutent humblement des tâches familières souvent microscopiques à l’échelle de l’objet mais d’une précision impressionnante qui ne laisse rien au hasard pour offrir des pièces aux finitions irréprochables. Et la répétition des gestes n’est en rien l’ennemie de la création : elle donne le sentiment qu’aucun autre ne saurait le remplacer.

La beauté du geste…La formule énonce à merveille que la beauté se situe autant dans l’accomplissement du geste que dans l’objet final. En effet, le geste ne disparaît pas dans le résultat. Les heures incalculables sont perceptibles dans la pièce achevée auréolée d’une part de mystère sur sa fabrication.

A une époque où nous nous sentons envahis par une multitude d’objets, le regard porté sur l’objet d’art prend une nouvelle place : il est porteur d’une histoire. La façon dont il a été réalisé, la personne qui l’a fabriqué nous laissent admiratifs, interrogatifs et respectueux. Il acquiert une valeur à nos yeux, qui transcende son prix marchand et lui confère une beauté nouvelle définie par son unicité.

Ainsi, l’univers du luxe ne serait rien sans l’intelligence des mainsde ses artisans qui tutoient la Beauté. Ces métiers nobles exigent en effet un patient apprentissage, une lente transmission des savoir-faire séculaires indispensables à la préservation des gestes ancestraux. La revendication de nos traditions a été bien comprise par nos maisons du luxe. Celles-ci s’inscrivent dans une histoire parfois pluricentenaire et leurs secrets consistent en même temps à prouver année après année leur capacité à se renouveler : s’inspirer de nouveaux matériaux, compter avec l’émergence d’usages inattendus, interpréter autrement les tendances de mode et de style de vie contemporains. C’est l’amour du passé marié au meilleur de l’avenir : création, modernité et savoir-faire sont les piliers du luxe français.

Alors, l’ère du numérique n’anoblirait-elle pas le savoir-faire des artisans en donnant encore plus de sens à leur signature créative ?

 

Article rédigé par Anne-Sophie Tournier, Présidente de L’HIRONDELLE
Les autres lettres