La plume

de l'Hirondelle

Vague
Hirondelle

Belles VOIX estivales : rencontres et émotions 

« La voix est la musique de l’âme » Barbara

La voix d’une grande cantatrice d’opéra, telle que La Callas nous ravit au sens propre : c’est un rapt, un enlèvement. Elle nous saisit physiquement, charnellement. Elle donne la chair de poule. Le halo en lisière de la voix, le relief, l’ombre, l’intensité, la lave en fusion, l’incandescence. Maria Callas est reconnaissable entre toutes. Elle ne joue pas, n’interprète pas. Elle est la voix. La tragédie prend possession de son être tout entier pour nous murmurer les soubresauts de son cœur, ses joies et ses peines.

Parmi l’infinité des sons de notre expérience sensorielle, il y a en effet la voix. La voix humaine. La voix nous fait exister. Elle signe notre présence au monde et souffle l’élan vers autrui. Elle parle à travers ses consonances, ses dissonances, son chant.  Nous entendons de multiples voix confuses, précises, lointaines, aimées, redoutées, rassurantes, hostiles qui surgissent de personnes inconnues, d’êtres proches à travers ses nuances, ses modulations, ses masques ou ses aveux.
Et parfois au milieu du brouhaha discordant, une voix émerge et fait tressaillir : elle résonne en nous de façon vibrante. Voix protectrice, voix joyeuse, voix douce, voix grave, voix perdue, voix écorchée, voix attendrissante. Elle trouble dans sa nudité et sa vérité. N’est-elle pas une offrande qui nous confie avec simplicité l’histoire d’une vie ? Alors pourquoi ne pas nous laisser enchanter par les rencontres de l’été pour partager voix et voies ?

Les autres lettres