La plume

de l'Hirondelle

Vague
Hirondelle

La LIBERTÉ des femmes dessinée par Gabrielle Chanel

« Le confort a des formes : il faut des robes qui rampent et des robes qui volent » Gabrielle Chanel

Marcher vite, courir, s’asseoir rapidement, croiser les jambes, plier les bras pour attraper son sac sont des attitudes évidentes pour la femme d’aujourd’hui ! Et pourtant, elle a été longtemps ficelée, étriquée dans des vêtements impraticables jusqu’au jour où un vent de liberté s’est mis à souffler sous l’égide d’une grande couturière : la mythique Gabrielle Chanel qui a deviné que les femmes empruntent le bus, le métro et que l’avenir est à la simplicité fonctionnelle.  A elle seule, elle a  balayé des siècles de style, congédié falbalas et corset pour imposer le droit au confort, à l’aisance des mouvements. Assoiffée d’authenticité, elle a fait oublier la femme d’hier : elle a libéré ses bras, ses jambes, sa taille, ses seins, sa nuque, sa tête pour lui proposer une nouvelle allure naturelle. Le vêtement doit bouger sur le corps et le corps doit vivre sous le vêtement. Les manteaux sont désormais confortables, les poches acceptent de contenir les mains et les robes peuvent enfin « ramper et voler ».

Ceci, grâce à l’utilisation du jersey et du tweed qui deviennent tour à tour maillot de bain, jupe plissée, marinière, tenue sportive ou encore l’uniforme préféré des femmes : la célèbre petite robe noire fluide et légère. L’insoumise aime décidément les codes masculins, introduit le pantalon et révolutionne la garde-robe féminine, désormais sportive, décontractée, élégante ou raffinée.

Chanel a la première fait la mode de l’antimode qui inspire toujours. La mode est descendue dans la rue pour le grand bonheur de la femme moderne.

Les autres lettres