La plume

de l'Hirondelle

Vague
Hirondelle

L’artisanat d’ici et du vrai

« À l’oeuvre, on connaît l’artisan » Jean de La Fontaine

Sa réputation n’est plus à faire. L’artisanat français continue de conquérir les cœurs et s’inscrit, désormais, comme un océan de créativité, de fantaisie et de traditions. Il suscite même des envies citoyennes d’acheter des objets et produits artisanaux « Made in France ». De quoi inspirer !

C’est le retour au local ! Sur tout notre territoire, des savoir-faire exceptionnels cohabitent, de la bijouterie à la mode, en passant par la gastronomie : maroquinier, tisserand, brodeur, céramiste, bottier, tuilier… L’objet et/ou le produit artisanal séduisent par leur authenticité, qualité, durabilité, mais aussi parce qu’ils ont une origine, il appartiennent à un lieu. Cet ancrage local s’inscrit dans une culture construite sur des traditions et un patrimoine parfois pluri-centenaire qui ne sauraient être délocalisés. Nos artisans défendent corps et âme ces valeurs et pérennisent leur métier ancestral année après année pour faire vivre l’économie locale.

Plus que jamais, l’objet et/ou le produit artisanal français s’arrogent une nouvelle place. Porteurs d’une histoire culturelle, ils racontent l’aventure humaine d’hommes et de femmes. Qui n’a jamais regardé un souffleur de verre ? Il suffit de partir à leur rencontre pour comprendre à quel point ces hommes et ces femmes, fers de lance de l’artisanat français, cultivent des compétences rares, aiment leur métier et réalisent des produits d’exception, fabriqués avec le cœur. Ce sont toutes ces émotions singulières qui donnent un cachet incomparable à ces objets et/ou produits « vrais » ayant du sens.

Le fait main… Qu’elle soit bois, pierre, verre, cuir, bijou, textile, la matière première est leur page blanche sur laquelle courent leurs doigts de fée. Ils la caressent, l’épousent, l’habillent, la transforment, la cisèlent. Leurs regards ne peuvent être séparés des gestes qui les prolongent. Leurs mains exécutent des tâches familières souvent microscopiques à l’échelle de l’objet mais d’une précision impressionnante. Et la répétition de ces actions n’est en rien l’ennemie de la création puisqu’elle donne le sentiment qu’aucun autre ne saurait le remplacer.

C’est toute cette alchimie qui est perceptible dans la réalisation finale. Parfois, même, quelques petites imperfections s’y nichent. Et c’est ce qui fait leur charme. La beauté se situe autant dans l’accomplissement du geste que dans l’objet final.

Finalement, l’artisanat dessine un mouvement de fond. Il démontre l’importance du geste, remet à l’honneur le sens du « faire » et revendique empreinte territoriale, éthique et plaisir sensoriel. Nouveaux paradigmes dans l’ère du temps ?

 

Les autres lettres