La plume

de l'Hirondelle

Vague
Hirondelle

L’IDÉOGRAMME CHINOIS ne manque pas de caractère !

« La Chine est un dépaysement de l’esprit » François Jullien

Tel un livre d’image, l’idéogramme chinois plonge dans un lieu inconnu, un paysage de rêve. Chaque signe semble former une unité plastique vivante et autonome, une poésie qui cherche à laisser parler les choses, sans passer par les sons.

La légende raconte qu’un ministre de l’empereur, Cang Jie, aurait trouvé les sinogrammes en observant les comportements des animaux et des Hommes. Après avoir regardé comment les chasseurs traquaient leurs proies sur la base de l’empreinte laissée au sol par les pattes de l’animal, Cang Jie aurait fondé un système d’écriture spécifique représentant chaque chose par une image directement reconnaissable. D’où le fait que chaque caractère chinois représente non pas une lettre, mais une idée, une représentation imagée (ou suggérée) de la réalité.

Les idéogrammes permettent en effet une appréhension partiellement figurative du réel et assurent le lien entre la pensée et l’objet. Ainsi, un arbre est représenté par un trait horizontal symbolisant la terre, un trait vertical symbolisant le tronc, deux traits en forme de V orienté vers le bas à la jonction des 2 autres traits représentant les racines.

Une écriture universelle qui recherche la quintessence des choses ? Cet idéogramme représente en effet à la fois le visible et l’invisible, la partie aérienne qui se développe en été et la partie inférieure qui se love sous terre en hiver, chacune permettant le développement de l’autre à des époques successives selon la dynamique du Yin Yang.

Cette écriture est même devenue un art qui va bien au-delà de l’esthétique des caractères : la calligraphie qui révèle l’agilité entre le corps de l’artiste et son pinceau, entre le mouvement de la main et l’esprit. Des traits simples dans un espace vide qui enracinent le motif et lui confère calme et sérénité.

L’idéogramme dessinerait-il le lien secret qui relie l’homme à l’univers ?

 

Article rédigé par Anne-Sophie Tournier, Présidente de L’HIRONDELLE
Les autres lettres